Faillir être flingué

Céline Minard

Rivages

  • par (Libraire)
    12 novembre 2020

    Une virevoltante histoire, au cœur des plaines de l'Ouest, où les destins de chacun des personnages, aussi attachants les uns que les autres, se croisent et s'entremêlent. C'est fin, c'est malin, drôle et émouvant.
    Un vrai bon western.


  • par (Libraire)
    7 août 2015

    Welcome dans le Far West sauvage. Vous allez vivre une épopée fondatrice, celle d’une ville de pionniers, perdue dans les grands espaces grouillants d’indiens et de bandits. Parfois lyrique, souvent burlesque, toujours décalée, Céline Minard Dépoussière le western. Subjugué par une langue contemplative et nerveuse, prenez garde, car à tout moment, vous risquerez d’être flingué. Hugo.


  • 30 juin 2015

    western

    Ma libraire l’a adoré, des blogueurs ont été élogieux (Keisha, Cathulu, Jérôme, Yueyin), mais il m’est tombé des mains (Yv n’a pas aimé non plu).

    Je suis restée accrochée jusqu’à la page 140, espérant qu’il se passerai quelque chose, enfin. Mais les descriptions sont longues, les personnages nombreux, et le décor change peu.

    Je n’ai pas réussi à m’intéresser à la destinée de chacun. Chaque fois que je refermai ce roman, je n’avais pas particulièrement envie de l’ouvrir de nouveau.

    Tant pis !

    https://alexmotamots.wordpress.com/2015/06/30/faillir-etre-flingue-celine-minard


  • 28 juin 2015

    Coup de coeur poche

    Dans l’esprit, le roman s’ouvre un peu comme celui de McCarthy, La route : des hommes qui avancent dans un paysage aride et dénudé. Qui ont faim, soif, et qui craignent pour leur vie. La différence, c’est que ceux qui vont Faillir être flingué[s] ne traversent pas une scène d’apocalypse, mais les grands espaces de l’ouest américain, et qu’ils marchent avec l’espoir d’un nouveau monde. Ou au moins d’une ville nouvelle, car ils savent qu’il s’en construit une, là-bas, au milieu du désert et des territoires indiens. Des hommes, donc, mais aussi des femmes, qui auront plus que leur mot à dire dans cette histoire, et qui sauront apaiser les combats – physiques comme psychologiques. Et puisqu’un cow-boy ne saurait aller à pied, il y aura des chevaux, des vols de chevaux, des chevaux joués, gagnés, perdus, retrouvés…

    Pas besoin d’être un fanatique du genre pour s’embarquer sur le chariot de ce western. Passé le fouillis des premières pages, où l’on découvre pêle-mêle une flopée de personnages, le lien entre eux tous va petit à petit s’agencer dans l’esprit du lecteur. On note d’ailleurs que lorsqu’ils ne se battent pas, ils commercent ensemble ; la "civilisation" s’est-elle jamais bâtie autrement que sur ce fondement ?


  • 17 juin 2015

    Ça c’est du western !

    Un monde où tout est possible avec des cow-boys, des indiens, et une bonne dose d’humour. C’est un vrai bonheur de suivre ces pionniers qui par hasard se croisent, se poursuivent et se rejoignent pour construire ensemble le rêve américain. Drôle, rythmé, visuel et surprenant, "Faillir être flingué" est une très belle découverte.


  • par (Libraire)
    13 mai 2015

    Far West

    Prendre ce roman, tourner les pages et sentir le souffle de la vie sauvage... C'est un roman d'aventures avec des cowboys et des indiens, des trappeurs et des voleurs de chevaux, des entrepreneurs et des aventuriers, des vieux loups solitaires et de jeunes tourtereaux. La Rouennaise Céline Minard a du style et le goût des grands espaces. Avec elle, le western retrouve ses couleurs d'origine. J'ai adoré !