• par (Libraire)
    4 juillet 2016

    Cet ouvrage est un livre-objet atypique, il contient un roman , un album-photo, un journal de bord de l'enquête et un CD. Après avoir acheté un lot de 250 photos sur internet, l'auteur décide de raconter leurs aventures mises en musique par Beaupain puis de partir à la recherche des vrais personnages. Faisant oeuvre de vies ordinaires, ce livre interroge le rapport entre le romancier et ses personnages. Il est surtout l'histoire d'une rencontre, entre eux et Isabelle Monnin. Une belle aventure humaine, atistique!!!


  • par (Libraire)
    25 février 2016

    Une aventure littéraire originale et incroyable

    A partir de vieilles photos achetées sur internet, Isabelle Monnin a écrit ce livre, qui se compose de deux parties : l'histoire imaginée par l'auteur à partir des photos et l'enquête qu'elle a menée pour découvrir l'identité des gens sur les photos.
    Ce très beau roman permet de mettre en valeur la force des histoires, qu'elles soient inventées ou non, la beauté des gens, même s'ils sont "normaux", ce qui n'empêche pas leurs vies d'être "universelles et singulières". Alors, vite, précipitez-vous, vous serez diablement ému par la lecture de ce livre.


  • par (Libraire)
    15 décembre 2015

    Troublant et captivant

    Cette histoire, de prime abord, semble bien étrange, troublante, et pourtant...on est bien vite captivé par son côté original, lié à une écriture délicate, subtile.
    Isabelle Monnin achète sur internet un grande enveloppe pleine de photos de famille. Elle décide alors d'inventer et écrire les détails des vie de ces personnages. Elle s'imagine presque les connaître pour finalement, partir à leur recherche, confronter ses personnages de fiction avec la réalité.


  • par (Libraire)
    15 décembre 2015

    Cette histoire, de prime abord, semble bien étrange, troublante, et pourtant...on est bien vite captivé par son côté original, lié à une écriture délicate; Isabelle Monnin achète sur internet une grande enveloppe pleine de photos de famille. Elle décide alors d'inventer et écrire les détails des vies de ces personnages. Elle s'imagine presque les connaître pour finalement, partir à leur recherche, confronter ses personnages de fiction avec la réalité.


  • par (Libraire)
    12 novembre 2015

    Coup de coeur !

    C'est à une expérience unique que s'est prêtée Isabelle Monnin, et le résultat est lui aussi unique et inédit : un roman, une enquête et un disque.
    Laissez-vous prendre par ces histoires, ces personnages, impossible de s'ennuyer !
    Valérie


  • 6 novembre 2015

    "C'est peut-être simplement cela, être romancière : avoir des livres qui poussent dans les interstices de tout".

    Comment parler du livre guetté depuis cet été à chaque passage en librairie? Un livre sur lequel mon regard s'est arrêté à la lecture du nom d'Alex Beaupain, vu sur scène quelques années auparavant. Rien lu encore d'Isabelle Monnin, j'étais charmée par son idée de tisser des histoires, celles d'une famille par le prisme de photos achetées d'occasion, en ligne.

    C'est la photo de la petite fille qui m'aimante sur la couverture, la solitude de celle qui n'a pas d'amis dès la cour de maternelle, celle qui les étudie lorsqu'ils sont "seuls ensemble" puis les mots de Michelle, la mère absente.

    L'immobilité, reine obèse, écrase les gens dans l'enveloppe. Toutes les photos appellent au roman. Isabelle Monnin devient dépositaire de souvenirs qui ne lui appartiennent pas et sublime les portraits jaunis.

    Le leïtmotiv du texte est l'abandon. Les femmes sont victimes ou coupables d'abandon : celle qui réussit à couper les virages comme Michelle et fuit le gynécée moral d'un mariage un peu fade et ennuyeux, celle qui souffre de carence maternelle comme Laurence et puis celle qui s'abandonne à la mort comme mamie Poulet.

    Le besoin de mouvement peut-il être plus fort que son enfant?

    Toute la narration, subtilement construite et élégante, laisse courir le fleuve des mots des gens dans l'enveloppe, orphelins d'un temps révolu et de l'émotion d'une famille qui s'en libère.

    Et puis vient le temps de l'enquête, retrouver l'enveloppe des gens.

    Isabelle Monnin invente l'histoire de ceux figés dans une silhouette sur la photo, les âmes errantes deviennent des dates et des lieux retrouvés à Clerval, des émotions dans des chansons. Celles que j'écoute en boucle, qui embuent mes yeux à certains moments de la journée.

    C'est un précieux cadeau que je me suis offert en cette rentrée littéraire, un livre singulier sur une aventure humaine et artistique, riche de sens. L'unicité des vies retracées dans l'infiniment petit des réminiscences du quotidien, sublimée par la capture de l'instant et la douceur des mots.

    Les gens dans l'enveloppe vont m'accompagner longtemps...

    Publié chez JC Lattès, Septembre 2015.


  • par (Libraire)
    28 octobre 2015

    Vous allez découvrir!

    Isabelle Monnin, journaliste, achète deux cents cinquante photographies d'une famille inconnue, quelconque, sur internet. Se laissant inspirer, elle va écrire un roman à partir des personnes photographiées; l'histoire de Laurence et de son père Serge, abandonnés par leur mère et femme. Dans la seconde partie du livre, l'auteur mène l'enquête sur la véritable identité de personnes sur les photos. Grâce à un clocher, elle va pouvoir retrouver les gens de l'enveloppe.

    C'est une nouvelle histoire qui commence...

    Son compagnon Alex Beaupain a écrit des chansons pour accompagner le livre. Un beau livre original et frais qui met à l'honneur la vie des petites gens.

    Marie Nawrot


  • par (Libraire)
    27 septembre 2015

    Cet ouvrage est un livre-objet atypique, il contient un roman ,un album photos, un journal de bord de lenquête et un CD. Après avoir acheter un lot de 250 photos sur internet, l'auteur décide de raconter leurs aventures mises en musique par Alex Beaupain puis de partir à la recherche des "vrais "personnages. Faisant œuvre de vies ordinaires , ce livre interroge entre le rapport du romancier et ses personnages. Il est surtout l'histoire d'une rencontre, entre eux et Isabelle Monnin. Une belle aventure humaine, artistique !


  • par (Libraire)
    19 septembre 2015

    Coup de coeur de la librairie !
    Sur l'idée originale d'achat d'un lot de photos de famille sur internet, Isabelle Monnin invente leur histoire dans une première partie et se confronte à la vie réelle de cette famille dans la deuxième partie.
    Une écriture sensible au service d'un formidable travail de l'imagination et une belle évocation d'une famille qui pourrait être la notre !
    A lire absolument !


  • par (Libraire)
    15 septembre 2015

    Absolument génial !

    Très gros coup de cœur pour ce livre étonnant, émouvant et vraiment très réussi. Une idée de départ insolite et très originale qui fait de ce texte un livre unique et un peu dingue où l’enquête, qui devient un vrai roman en soi, se révèle tout aussi passionnante que le roman lui-même. Absolument génial.


  • 14 septembre 2015

    "C'est peut-être simplement cela, être romancière: avoir des livres qui poussent dans les interstices de tout".

    Comment parler du livre guetté depuis cet été à chaque passage en librairie? Un livre sur lequel mon regard s'est arrêté à la lecture du nom d'Alex Beaupain, vu sur scène quelques années auparavant. Rien lu encore d'Isabelle Monnin, j'étais charmée par son idée de tisser des histoires, celles d'une famille par le prisme de photos achetées d'occasion, en ligne.

    C'est la photo de la petite fille qui m'aimante sur la couverture, la solitude de celle qui n'a pas d'amis dès la cour de maternelle, celle qui les étudie lorsqu'ils sont "seuls ensemble" puis les mots de Michelle, la mère absente.

    L'immobilité, reine obèse, écrase les gens dans l'enveloppe. Toutes les photos appellent au roman. Isabelle Monnin devient dépositaire de souvenirs qui ne lui appartiennent pas et sublime les portraits jaunis.

    Le leïtmotiv du texte est l'abandon. Les femmes sont victimes ou coupables d'abandon: celle qui réussit à couper les virages comme Michelle et fuit le gynécée moral d'un mariage un peu fade et ennuyeux, celle qui souffre de carence maternelle comme Laurence et puis celle qui s'abandonne à la mort comme mamie Poulet.

    Le besoin de mouvement peut-il être plus fort que son enfant?

    Toute la narration, subtilement construite et élégante, laisse courir le fleuve des mots des gens dans l'enveloppe, orphelins d'un temps révolu et de l'émotion d'une famille qui s'en libère.

    Et puis vient le temps de l'enquête, retrouver l'enveloppe des gens.

    Isabelle Monnin invente l'histoire de ceux figés dans une silhouette sur la photo, les âmes errantes deviennent des dates et des lieux retrouvés à Clerval, des émotions dans des chansons. Celles que j'écoute en boucle, qui embuent mes yeux à certains moments de la journée.

    C'est un précieux cadeau que je me suis offert en cette rentrée littéraire, un livre singulier sur une aventure humaine et artistique, riche de sens. L'unicité des vies retracées dans l'infiniment petit des réminiscences du quotidien, sublimée par la capture de l'instant et la douceur des mots.

    Les gens dans l'enveloppe vont m'accompagner longtemps...


  • par (Libraire)
    2 septembre 2015

    C'est un curieux livre que " les Gens dans l'enveloppe " d'Isabelle Monnin ; curieux pour ne pas dire tout de suite formidable.
    A partir d'un lot de photos acheté sur Internet, l'auteur imagine , recrée la vie des personnages photographiés. Le roman terminé elle s'engage dans une enquête sur la vraie vie de ces gens. Le compositeur Alex Beaupain , touché par l'aventure accompagne ces deux chapitres de chansons originales.
    De ces photos transparaît une vie provinciale, familière, parfois banale, un peu triste mais jamais douloureuse où les envies d'ailleurs s'estompent sous la lumière douce que nimbe les bonheurs simples.
    Isabelle Monnin a la chance - ou est-ce l'intuition de l' écrivain - d'avoir perçu dans ses personnages des " gens biens ". Eux-mêmes sont convaincus d'emblée de la valeur littéraire de ce projet. La confiance , l'empathie de l'auteur transmet avec retenue une émotion tangible et " si tu pleures un peu, tu as raison".
    Par-delà l'exercice "Les gens dans l'enveloppe " nous enseigne que toute vie racontée , toute vie chantée , mérite d'être vécue.


  • par (Libraire)
    22 août 2015

    Tout commence par un drôle d'achat en ligne : l'auteure décide un jour d'acquérir pour quelques euros un lot de photos de famille, une famille qu'elle ne connaît pas, une famille anonyme parmi tant d'autres... Bouleversée par ce qu'elle voit, elle décide d'écrire leur histoire, d'inventer leur vie. Et quand le roman sera écrit, elle utilisera ses compétences de journaliste pour retrouver ces « gens dans l'enveloppe ». La réalité confrontée à la fiction ! Aura-t-elle visé juste ? Y aura-t-il des ressemblances, des points communs ? L'enquête le dira. Mais une chose est sûre, le roman ne sera pas modifié par les résultats de l'enquête.
    La première partie du livre est donc l'histoire inventée par Isabelle Monnin, au centre de l'ouvrage se trouve un album contenant quelques unes des photos de l'enveloppe, et enfin, l'enquête de l'auteure exposant la réalité, la véritable histoire de cette famille ! A cela s'ajoute un album musical, des chansons, composées par Alex Beaupain, chantées par les membres de la famille...
    Les gens dans l'enveloppe, c'est à la fois un projet magnifique, une collaboration étonnante et efficace, un roman poignant et une enquête bouleversante !


  • par (Libraire)
    17 août 2015

    Original et touchant

    Un roman, un cahier central de photographies, une enquête et un CD réunis en un seul volume. Forcément, naissent l'étonnement et la perplexité, de quoi être fortement intrigué. Isabelle Monnin a le don de raconter des histoires et de très bien le faire. Le roman élaboré à partir d'une série de photographies anonymes achetées sur internet est marqué d'une très belle empathie, identique au déroulement de l'enquête qui suivra. L'auteure sait rester discrète, imagine, observe, et rend ses personnages, imaginaires ou réels, fort sympathiques. La lecture terminée, vous êtes imprégnés d'une certaine douceur et tendresse, heureux d'avoir rencontré ces gens le temps de quelques pages, le temps d'une vie, le temps d'un livre.