Le Capital sexuel
EAN13
9782021497830
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
Traverse
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Capital sexuel

Seuil

Traverse

Indisponible

Autre version disponible

Recours à la chirurgie esthétique, apparition de coaches en séduction,
développement du marché du sex-toy et du roman érotique… De plus en plus, le
sexe est une ressource en vue de gains.
Mais il y a davantage : au-delà de la marchandisation des corps, la liberté
sexuelle augmente la valeur économique des individus. Nombreux sont ceux qui
se servent du sexe pour se valoriser, c’est-à-dire augmenter leur valeur sur
le marché du travail. Les états psychologiques, dispositions émotionnelles et
autres expériences sexuelles contribuent à l’employabilité des personnes,
ainsi qu’à leurs succès professionnels. Non seulement notre sexualité concourt
à la reproduction du capitalisme, mais le néolibéralisme a étendu son pouvoir
à notre sphère la plus intime.
Un essai-phare entre sociologie, science politique et philosophie, pour une
approche critique de la sexualité – et du capitalisme.


Dana Kaplan est docteure de l’Université hébraïque de Jérusalem. Sociologue de
la culture, elle travaille sur les sexualités hétéro et LGBTQ en lien avec la
classe sociale et les processus de subjectivation.

Sociologue, directrice d’études à l’EHESS, Eva Illouz travaille sur la
marchandisation des émotions et l’impact du capitalisme sur nos affects.
Récompensée en 2018 par le prix EMET pour l’ensemble de son œuvre, elle est
l’autrice d’une quinzaine de livres traduits dans le monde entier, tels que
Pourquoi l’amour fait mal (Seuil, 2012) et La Fin de l’amour (Seuil, 2020).


Traduit de l’anglais par Charlotte Matoussowsky
S'identifier pour envoyer des commentaires.