Werner Best un nazi de l'ombre, un nazi de l'ombre
EAN13
9782847344370
ISBN
978-2-84734-437-0
Éditeur
Tallandier
Date de publication
Collection
BIOGRAPHIE
Nombre de pages
555
Dimensions
21 x 14 x 2 cm
Poids
617 g
Langue
français
Langue d'origine
allemand
Code dewey
943.086
Fiches UNIMARC
S'identifier

Werner Best un nazi de l'ombre

un nazi de l'ombre

De

Traduit par

Tallandier

Biographie

Offres

Marqué par la Première Guerre Mondiale lors de laquelle son père trouva la mort, Werner Best (1903-1989) fréquenta les milieux estudiantins d'extrême droite et fut très actif dans la « résistance » allemande à l'occupation française en Rhénanie. Il adhéra très tôt au parti nazi et se fit remarquer par ses capacités, d'une part, de juriste, d'autre part, d'organisateur. Rapidement, il devint le théoricien de la police politique et l'organisateur de la Gestapo, puis de l'Office central pour la sécurité du Reich, dont il fut le numéro deux, sous les ordres de Reinhard Heydrich. Voyant en lui un rival potentiel, ce dernier se brouilla avec Best qui fut nommé chef de l'administration du haut-commandement militaire en France occupée, puis Protecteur du Reich au Danemark. Là, l'application de ses thèses sur les différents types d'occupation que l'Allemagne nazie devait mener le fit s'opposer aux autorités du Reich à Berlin, ce qui donna de lui l'impression d'un homme moins enragé que ses maîtres, notamment sur la question juive.

Cette circonstance atténuante lui valut (à tort, comme le démontre Herbert) de passer à travers les mailles du filet lors des grands procès de Nuremberg et, finalement, d'être libéré après quelques années de prison au Danemark. Revenu en Allemagne, dans la toute jeune République fédérale d'Adenauer, il trouva sans difficulté un poste de juriste et de membre du comité de direction. Il passa sa retraite à justifier les positions et les analyses qui avaient été les siennes sous le IIIe Reich, intervenant en faveur de ses anciens collègues ou subordonnés lors des procès contre les anciens nazis qui se déroulèrent dans les années 1960 et 1970.

Méconnu, Werner Best a pourtant eu un rôle d’une importance capitale et parfois déterminante. Ulrich Herbert ne s’emploie pas tant à écrire la biographie de Best qu’à, d’une part, étudier les diverses étapes du parcours politique du personnage, et d’autre part, à comprendre et à expliquer l’idéologie et le comportement d’un groupe d’Allemands cultivés, dont Best pourrait être le prototype, qui ont constitué l’armature du système policier du IIIe Reich et organisé l’élimination de centaine de milliers d’êtres humains.

Historien allemand, Ulrich Herbert a largement contribué au renouveau de l’histoire de l’occupation allemande en France. Sa biographie monumentale de Werner Best est devenue une œuvre de référence qui a profondément marqué l’historiographie allemande du national-socialisme.
S'identifier pour envoyer des commentaires.