Mathilde A.

Conseillé par (Libraire)
4 février 2023

Mordant comme un vampire, décalé comme un fantôme gamer, revigorant comme un café beaucoup trop sucré et spectaculaire comme un djinn qui rentre de mission ...

Ce ne sont pas les qualificatifs positifs qui manquent pour décrire ce polar fantastique signé Maëlle Desard, polar dont on sent que la rédaction a été des plus pétillantes. Aucun des événements auxquels Esther, sorcière stagiaire malgré elle, va être confrontée n'est prédictible … pour notre plus grand bonheur.

Loin des clichés des séries qui ont bercé sa prime jeunesse, les Créatures (vampires, loups garou, goules, banshee, fantôme, djinn et autres réjouissances ) dont elle va découvrir l'existence vont lui en mettre plein les yeux, surtout quand il s'agit de suivre leurs étincelantes Traces.

Intégrée de force à l'ACDC, Esther se découvre des talents d'enquêtrice pleine de ressources, le minimum requis pour compenser les initiatives navrantes de son tuteur acariâtre. Brandissant un bouclier d'humour intarissable et cultivant un mental d'acier, elle va affronter quatre jours de péripéties qui vont bouleverser sa vie avec moult points de côté et brèves apoplexies.

15,90
Conseillé par (Libraire)
4 février 2023

Pétillant mélange entre "Harry Potter" et la série "Mercredi", "L'école de minuit" mêle cosy mystery, fantasy et camaraderie avec goût !

Paré de cette aisance propre à Maëlle Desard, le récit nous entraîne dans un rythme plein de punch, où traits d'esprit et d'humour fusent sans relâche. Si nos héro·ïne·s nous présentent tout d'abord leurs traits les plus désagréables (soulignés et surlignés par le prisme sarcastique de Siméon), on s'attache rapidement à leur témérité et leur naturel chevaleresque.

Entre une liche rusée et anarchiste, des élémentaires adorable et insupportable, [masquer] une louve-garou agile et orgueilleuse, une ogresse puissante et timide [/masquer] et un vampire volontaire et défaillant, notre groupe hétéroclite visite l'école de minuit au pas de course (au grand dam de Siméon), à la recherche d'élèves disparus et esquivant des gobelins en exosquelettes assoiffés de pouvoir. Mais le complot qu'ielles vont appréhender va se révéler plus terrifiant qu'un minotaure en colère.

Didier Lévy

ABC Melody

15,50
Conseillé par (Libraire)
14 novembre 2022

Quelle aventure attendrissante de Maurice le chat, entouré de ses piles de livres, qui pense avoir trouvé la technique infaillible pour piéger les souris : leur lire des histoires !
Cependant, tout le monde le sait : la lecture a des effets imprévisibles et surprenants.
A force d'endormissement, de fous rire et d'émotions diverses avec ses potentielles victimes, notre héro poilu n'a plus à cœur des les manger.
Mais qu'il soit rassuré ! Celles-ci lui amènent de délicieuses madeleines pour le remercier.
Plein d'humour, cet album est un hommage à l'effet fédérateur du livre et de la lecture.

Conseillé par (Libraire)
18 octobre 2022

Quel choc de s'immerger droit dans la rage qui anime Ira.

Dans ce roman court et incisif, digne de la collection Beau & Court, le ton tranchant de cette jeune adolescente nous percute, comme elle rêve de percuter le monde et surtout Tess, la seule à réussir à la faire vaciller, avec son rideau de cheveux soyeux et son involontaire perfection.

Tant de violence et de solitude déchirent ce texte, où Ira se tient la tête haute grâce aux implacables vers de Louise Michel, vers qu'elle aime d'ailleurs revisiter à son image, de même que ceux de Victor Hugo, Jacques Prévert et Henri Salvator.

Elle ne veut être modelée d'aucune façon, ne répondre à aucun cliché et ne faire fantasmer personne. Elle veut trancher le paraître, le "comme-il-faut", l'image de l'enfant placée à sauver. Elle assume ses actes avec aplomb et se préfère lionne féroce qu'agneau égaré.

Mais il y a Tess, la seule qui ne la craint pas et qui la voit comme elle est. La fille populaire qui lui arrache des sourires. Celle qui lui donne envie de trouver enfin un sens à sa vie.

16,95
Conseillé par (Libraire)
18 octobre 2022

De ce récit à fleur de peau émanent les odeurs et les bruits du barrio de Rosario dans lequel a toujours vécu Camila.
Comme ses concitoyen·e·s, elle a fait du foot sa religion, religion dont elle rêve d'être une prêtresse, à l'instar de Marta Vieira da Silva. Mais dans l'ombre de son frère, Pablo, "L'étalon", nouvelle figure du Club Atlético Rosario Central et de Diego, "El Titán", qui a réussi à séduire le Juventus Football Club de Turin, difficile de convaincre sa famille de son ambition et que le football féminin n'est pas un mythe risible.

En Argentine, où être une femme est presqu'une condamnation au meurtre, son combat pour vivre (de) sa passion n'implique pas seulement son futur mais celui de toutes ses compatriotes. Mais en se donnant les moyens d'y parvenir, c'est dans les mensonges et les secrets qu'elle s'embourbe, ce qui rend sa situation, sous la menace de son père pervers narcissique, d'autant plus bancale.

Mais on ne l'appelle Furia pour rien ! Sur le terrain comme dans la vie, Camila fait preuve d'une grande puissance et se montre particulièrement inspirante. Sa narration, sincère, pleine de souffle, a le rythme d'une finale de coupe du monde de football. On retient sa respiration sans perdre une miette des actions qui s'enchaînent. On saute de joie ou se prend la tête dans les mains. On vit son histoire à fond, comme elle. Et même l'amour pur et inconditionnel qu'elle partage avec Diego ne saurait la détourner de la vie qu'elle s'est choisie. Parce que là est toute la valeur que porte ce roman : la liberté de choisir comment vivre sa vie.