www.librairie-plumeetfabulettes.fr

La librairie sera fermée pour congés et déménagement du 3 au 25 août.

Stéphane R.

L'origine de la violence / roman, roman
18 mai 2020

Secrets de famille.

"C'est l'histoire banale et terrifiante d’un homme qui voulait épouser une femme pour de l'argent, qui en aimait une autre parce qu'il l'aimait et qui fut déporté dans un camp par son beau-père". C'est ainsi que l'auteur lui-même résume son récit à la p 342 de son livre. Nous assistons pages après pages à la découverte de ce lourd passé familial par le petit fils de ce déporté, ce qui lui permet de mieux comprendre sa famille et son père en particulier. Le thème est passionnant parce qu'il correspond aux interrogations des générations qui n'ont pas connus la guerre, mais si la partie I est bien ficelée, la deuxième partie est trop décousue et on s'y perd.

La part de l'autre / roman, roman
18 mai 2020

Théorie du chaos

C'est la théorie du chaos que EES revisite dans ce roman. Si le livre est magnifiquement écrit et historiquement documenté, il souffre néanmoins de quelques longueurs et je le trouve parfois dérangeant. C'est peut-être d'ailleurs l'intention de l'auteur qui veut ainsi nous démontrer que la bête immonde est tapie au fond de nous, que nous sommes tous des Hitler en puissance et qu'un détail de notre existence peut nous faire basculer dans l'inhumanité. Je ne crois pas à cette thèse parce que je la trouve fragile et pessimiste. Hitler n'est certes pas une exception, mais n'est pas non plus représentatif du genre humain, même si l'expérience de Milgram semble démontrer le contraire...

Pardonnez nos offenses

Sardou Romain

Pocket

7,95
18 mai 2020

déconcertant

C'est le premier livre que je lis de cet auteur et sans contestation possible, l'auteur écrit fort bien. Il sait dégager et maintenir un suspens et l'intrigue tient en haleine. On a envie d'en savoir plus. Néanmoins le roman souffre à mon sens de quelques faiblesses de taille. Il ne nous apprend presque rien sur le moyen-âge à part quelques locutions latines. Il n'est pas happy end ce qui est dommage car c'est là, justement que réside la force de la fiction, cette possibilité offerte de faire vaincre le pot de terre contre le pot de fer et enfin il est déconcertant d'avoir rajouté une touche de surnaturel dans cette histoire. Pour finir, cette expérience de faire vivre l'apocalypse de Jean à un village reculé du sud de la France est étonnante. L'auteur ne manque pas d'imagination, mais c'est totalement déconcertant.

Erasme, grandeur et décadence d'une idée

grandeur et décadence d'une idée

Le Livre de poche

5,90
18 mai 2020

L’humanisme, un idéal trop élevé pour le commun des mortels.

C'est la conclusion désabusée à laquelle Stefan Zweig aboutit au travers de l'étude de la vie d'Erasme. L'auteur n'est pas un historien, mais il est d'une grande érudition et son ouvrage est captivant. On comprend vu son parcours et son époque pourquoi S.Z. s'est intéressé à cet humaniste qui prône la tolérance comme vertu absolue. Bien qu'admiratif d'Érasme, l'auteur pointe du doigts ses erreurs, son intellectualisme, son absence physique des débats qui secouent son époque lors des diètes de Worms et d'Ausbourg. Il est aussi réaliste. Il sait que la posture humaniste d'Erasme n'est pas la formule gagnante, mais qu'il reste un idéal à atteindre comme l'éthique chrétienne. L'humaniste est toujours en avance sur son temps.

Le Réseau Corneille, roman

roman

Le Livre de poche

9,40
16 mai 2020

Quelle époque.

Il s'agit d'un roman historique en hommage aux femmes de la Résistance. Le livre se lit aisément. Il débute comme un film par une scène d'action et ensuite en découvre les personnages. L'ensemble est crédible même si ce genre de commando féminin parait improbable, mais c'est la force du roman de pouvoir aller au-delà de la réalité. Le contexte historique est bien rendu.