Bluebells Wood

Bluebells Wood

Guillaume Sorel

Glénat BD

  • par (Libraire)
    23 mai 2020

    Bluebells Wood

    William vit sur une plage isolée depuis qu’il a perdu sa femme, Héléna. Il reçoit pour seules visites celles de son ami Victor et de Rosalie, un modèle qui pose pour lui. Incapable de faire son deuil, il se réfugie dans la peinture et ne cesse de penser à celle qu’il a perdue.
    Un jour, alors qu’il est parti en mer pour pêcher, il se retrouve face à une créature à la fois effrayante et sublime, une sirène. Une relation ambigüe va alors s’instaurer entre eux… Mais cette sirène est-elle bien réelle ou est-elle un songe uniquement présent dans l’imaginaire de William ?
    Guillaume Sorel nous offre avec ce one-shot une très belle fable fantastique, dans laquelle le surnaturel côtoie la dure réalité du deuil. Entre rêve et cauchemar, le scénario nous tient en haleine du début à la fin ! Les illustrations en couleurs directes de Guillaume Sorel (sublimes !) dégagent à la fois une puissance et une certaine mélancolie.
    En bonus, à la fin de l’album, vous pourrez découvrir des travaux de recherches ainsi que de magnifiques aquarelles réalisées par Guillaume Sorel.


  • 9 mai 2018

    John William, artiste peintre, est inconsolable depuis la perte de son amour Hélèna. Vivant isolé dans une maison en bord de mer, il va faire une rencontre inattendue qui va bouleverser sa vie.

    Une histoire bien plus complexe et profonde qu'il n'y paraît, magnifiée par un dessin superbe de Sorel au sommet de son art.


  • par (Libraire)
    27 avril 2018

    SOREL au sommet de son art.

    A la fois onirique, fantastique, funeste et poétique, l'univers de Guillaume SOREL est proche de MAUPASSANT et du romantisme gothique.
    Sa matérialisation sur le papier est saisissante de beauté.
    A l'image de William, peintre reclus et principal protagoniste, on s'abandonne sans retenue à cette ambiance envoûtante.

    Laurent B.


  • par (Libraire)
    25 avril 2018

    Une odyssée envoûtante

    William vit en tête à tête avec ses souvenirs. Tous les jours il dessine, fixe sur le papier le visage de son épouse disparue, faisant abstraction du joli modèle qui passe ses journées à poser pour lui. Ses amis ne le comprennent plus, cette femme qui lui rend visite chaque jour ne pourrait-elle pas le ramener dans une vie normale ?
    Le jour où sa barque est attaquée par des créatures sorties des contes les plus obscurs, William ne sait plus discerner la vérité de l'illusion ... Il choisit alors de vivre cette histoire dans toute son étrangeté.

    Une ambiance superbe, créée par les planches de Guillaume Sorel qui sont époustouflantes. Un récit gothique où l'on flirte entre cauchemar et réalité d'une grande finesse.